Forum regroupant les organisations des Kaldoreï sur le serveur du Kirin tor.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Gazette de Hurlevent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: La Gazette de Hurlevent   Sam 7 Déc - 19:41

Je copie colle les éditions de la gazette de Hurlevent écrite par Rislon Million, je lui ai demandé l'autorisation en jeu.

Gazette du 2 / 08 / 33



Worgen et Loi




La loi du Hurlement, ou comment la loi perçoit les worgens

La Loi est bâtie pour que le droit positif,  les droits de l’État, se rapproche du droit naturel, celui qui vient de la morale. La Loi est la représentation juridique pris par une autorité qui est ici l’État, c'est-à-dire notre Roy. Elle est censée établir un contrat entre les citoyens et l’État pour maintenir l’équilibre qui s’y joue. La Garde a pour rôle alors de faire connaître la Loi et de la faire appliquer. Ainsi faite, elle nous protège du chaos où règne la loi du plus fort. Mais qu’arrive-t-il quand celle-ci est vague ou totalement inexistante ?

La loi est, comme nous tous, rarement fixe dans le temps et évolue selon les situations de paix et de crises. Nous en vivons une actuellement avec l’état de guerre dans lequel est plongé l’Alliance et le Royaume de Hurlevent par la folie destructrice de Garrosh. Nous pouvons d’ailleurs en ressentir les conséquences. Cependant, ce n’est ni la première – ni la dernière d’ailleurs – crise à laquelle les autorités sont confrontées. Une récente se trouve être celle du Cataclysme dont les balafres se ressentent encore dans nos contrées. La Chute du mur de Gilnéas aura ainsi libéré le secret des Worgens, le nom donné aux « humains maudits » par cette malédiction. Nous avons demandé à des experts de se pencher sur le cas « Worgen ». De quoi s’agit-il ?
Il s’agit d’un héritage antique de la civilisation Kaldorei, il y a des milliers d’années de ce jour, dérivant d’une forme druidique, celle du loup, dont la tentative de la contrôler a donné ces « Worgens ». De bien des manières, on l’associe à une Malédiction magique, bien qu’elle puisse se propager comme une sorte de virus. Elle se propage par morsure et le sang, certains parlent que boire du sang de worgen contamine le buveur et lui fait devenir un worgen. Nous n’avons cependant pas pu mettre ceci en pratique car la Contamination est interdite.

Interdite ? Cela est un fait intéressant. En effet, soucieux que la population de notre bien et cher royaume de Hurlevent ne se retrouve pas transformé, au risque de voir resurgir les événements de Gilnéas, la Chancellerie Royale a  fait interdire la contamination d’être-vivant. Depuis le début, cet article a parlé d’histoire, de politique et d’actualité. Tout cela pour introduire la situation dans laquelle se trouve les worgens vis-à-vis de la Loi.
Les « Worgens » sont, ce qu’on peut dire, des « blancs juridiques », c'est-à-dire que la Chancellerie n’a pas ou peu prise en compte leur arrivée ainsi que les nouveaux crimes-délits qui pouvaient en découler.



Aux yeux de la Loi, que sont les « Worgens » ?
A l’arrivée des infectés dans nos villes, les autorités ont parlé de Gilnéens infectés. Il est pourtant évident à la suite des récentes découvertes à leur sujet que tous les infectés ne sont pas des Gilnéens. Au fur et à mesure, elle a finit par dériver en race, même si rien n’est précisé clairement dans les annonces. De plus, à défaut de termes précis, les Worgens peuvent être rangés dans la catégorie des  « Animaux ».  Nous citons la loi à ce sujet :

Chapitre IV : De la responsabilité civile des animaux

1) Dans le cas où l'animal a un propriétaire.

Art. 37 :Un animal est considéré comme ayant un propriétaire s'il :
-Porte un collier, un tatouage, ou quoi que ce soit pouvant indiquer une prise en charge par un être civilisé.
-Répond à un nom. Le propriétaire sera la personne qui lui a donné ce nom.
-Quelqu'un en réclame la propriété.
Dans ce cas, absolument tout ce que fera l'animal, que son propriétaire soit présent ou pas, sera imputé à celui-ci.
Dans le cas ou, préventivement, le propriétaire serait venu à la caserne, avant que l'animal ne commette un impair, nous avertir qu'il a perdu le contrôle de son animal, pour une raison, l'animal sera considéré comme n'ayant pas de propriétaire et sera régit par les lois concernant les animaux sans propriétaire.

2) Dans le cas où l'animal n'a pas de propriétaire.

Art. 38 :Est considéré comme n'ayant pas de propriétaire les animaux ne correspondant à aucun des critères ci-dessus.

Art. DE-38.1: Premier délit commis : Reconduite dans la forêt.
Art. DE-38.2: Première récidive : Reconduite dans la forêt.
Art. DE-38.3: Seconde récidive : Abattage.
Art. CR-38.4 :Premier crime commis : Abattage.

3) L'animal est un druide sous forme animale.

Art. 39 :Est considéré comme un druide sous forme animale :
-L'animal porte des marques druidiques.
-L'animal dispose de capacité surnaturelles.
-L'animal peut communiquer via un langage articulé.

Art. DE-39.1:Premier délit commis : Réprimande par un garde ou du Cercle Cénarien.
Art. DE-39.2: Première récidive : Examen par un membre du Cercle Cénarien. S'il peut être éduqué ou discipliné, demande de mise sous tutelle de celui-ci. Dans le cas contraire, l'animal sera considéré comme enragé, et abattu.
Art. CR-39.3: Premier crime commis : Abattage.  

Imaginons un cas extrême, un infecté sous sa forme worgen se retrouve dans la rue. Dans la mesure où il porte un collier ou un tatouage sur lui, qu’il possède un nom ou que quelqu’un en réclame la propriété, ou qu'il soit muet. Il peut être considéré comme une bête et appartenir à la personne qui le réclame.
Ensuite, on pose une colle : Mais la chancellerie a reconnu les worgens comme étant des citoyens de l’Alliance et disposant donc des mêmes droits. A cela je réponds non ! Dans la publication datant du 28 ième jour du douzième mois de l’année 32, elle précise que seul les gilnéens infectés sont considérés comme tel.

Donc, les Hurleventois infectés ou autres origines infectés n’ont aucun droit. Au mieux, il pourrait avoir ceux du druide, car en effet, le worgen possède un langage articulé et peut donc communiquer. Le worgen ne serait donc qu’une forme druidique, mais contrairement à tout citoyen de l’alliance dès qu’il commettra un crime, il sera abattu. Et la Garde dans tout ça ? Rassurez-vous, ceci est la version extrême et nous nous doutons que la Garde n’ira en aucun cas suivre un tel chemin.


Et alors ? En quoi cela nous regarde ?
La loi est censée nous protéger, mais si celle-ci est absente ou trop peu présente dans un domaine, elle peut devenir une arme, voire un fardeau pour les citoyens. On ne parle pas seulement d’une partie précise de la population mais de toute la population. Bien sûr, il y aura toujours ceux qui sauront manœuvrer les lois à leur avantage malgré que leurs actes soient clairement immoraux. La loi ne se veut-elle pas pourtant proche de la morale ? Il serait long de débattre sur cette problématique, surtout que ce n’est pas celle de cet article.

Comme nous vous l’avons précisé, la contamination est interdite par la Loi, cependant quand nous en lisons les lignes, cela n’est stipulé nulle part ! Nous n’en savons donc rien. Actuellement, si quelqu’un venait à contaminer quelqu’un. Il ne pourrait en aucun cas être poursuivi en justice pour cela. Ou seulement si la victime porte plainte, ce qui risque d’être délicat car la première transformation fait devenir une bête sauvage sans réflexion. Pour retrouver son contrôle, il faut pour cela suivre un rite elfique, sauf qu’un worgen sauvage ne réfléchit pas, il agit selon ses instincts. Et encore, le rite n’a aucun garanti, elle ne marche pas toujours…


La contamination, Crime ou Délit ? Quelle peine devons-nous appliquer dans pareil cas ? Nous n’en savons rien et cela fait peur car en l’absence de preuves concrètes et physiques, tout peut arriver.

- Soit la loi n’a rien dit donc on ne peut rien faire sans la plainte de la victime, à condition que celle-ci survive. Si elle ne survit pas, on saura de quoi le condamner : de meurtre pur et simple.

- Soit la loi n’a rien dit mais on sait que cela est interdit donc… La Garde peut infliger le châtiment de son choix au dit contaminateur : c'est-à-dire allant de rien à un abattage sans procès en référence à la loi de Hurlevent sur les Animaux.

Et quand bien même, il n’y a eu aucune contamination annoncée depuis deux années. Cela nous sert à quoi de savoir ça ?
A être prévoyant, même si certes, cela n’est pas un cas de la vie de tous les jours. Pour montrer l’utilité de cet article, nous allons nous porter sur un cas plus quotidien que le précédent. Le cas de la Rixe, et de la légitime défense. Nous citons la loi à cet effet :


2) Du cas de la légitime défense

Art 35 : Un citoyen faisant usage de la force, sera considéré en légitime défense si et seulement s'il a agit en réponse à une agression physique et dans le cas où il aura fait preuve d'une force de frappe équivalente à celle de son agresseur. La légitime défense entrainant un lissage des peines pouvant être partie ou complet, selon les faits.

Art 35.1: La légitime défense : Des civils, contre une agression, une atteinte à la personne, ou acte de défense, sera toléré et salué à la suite d'un interrogatoire.
Art 35.2: légitime défense : des biens : vol de marchandises; bien menacé.



Bien. Maintenant qu’on a la loi, posons le contexte. La physionomie de la forme worgen est assez différente de celle Humaine. Elle est plus grande, rapide, lourde et forte que celle d’un humain. A savoir que certains considèrent que les worgens sont de deux à quatre fois plus fort qu’un humain, mais de tels expériences ayant choqué les gens, elles n’ont pas pu être terminées.
Ceci dit, mettons un humain contre un worgen. Parlons d’abord des armes. Pour qu’il y ait la légitime défense, il faut que, d’après la loi, l’arme ait une même force de frappe que son aggresseur au plus. Si le combat se fait à mains nues, le worgen ne peut pas se défendre d’après la légitime défense.

Pour deux raisons :

- Ses griffes font plus de cinq centimètres, ce qui classent ses griffes comme des dagues qui ont une force supérieur au poing. Certes, mais vous nous direz : « Il a de la force, il n’a pas besoin de se servir de ses griffes pour se défendre. » Déjà, il faut prouver qu’il n’a pas utilisé ses griffes, ce qui peut s’avérer ardu sans témoin de la scène… Nous allons dans le second cas.



- La force d’un worgen étant largement supérieure à celle d’un humain, en théorie. La force de frappe d’un worgen s’il y va doucement est supérieur à celle de son agresseur, ce qui rend la légitime défense du worgen quasi-impossible.
De ce fait, à moins que l’agresseur soit arme de dagues, et encore dix griffes contre deux dagues, la légitime défense ne s’appliquera pas car il y a trop d’armes par rapport à l’agresseur, un worgen ne pourra pas avoir de légitime défense. Seul solution : se battre avec une épée lourdre contre un worgen.





On en revient à cette conclusion : Un infecté ne doit pas utiliser sa forme worgen pour se défendre envers une agression, quitte à y laisser des plumes.


Et la forme Worgen ? A-t-on le droit d’être sous cette forme ?
La forme worgen n’est pas autorisée à proprement parlé par la loi. On ne peut donc pas parler de droit. Cependant, elle n’est en rien interdite par la loi, de ce fait, elle serait tolérée plus qu’autre chose. Une chose est sûr, il est interdit d’être sous forme worgen, sauf raisons particulières dont médicales.
Toutefois, il existe une faille : « Attendu que le caractère brutal de cette métamorphose peut occasionner dommages et préjudices aux tiers » venant de la déclaration du 28ième jour du douzième mois de l’an 32. Cela signifie que l’on peut porter plainte pour dommages et préjudices aux tiers si un infecté est sous sa forme worgen et qu’il refuse de se remettre sous cette forme.

A savoir qu’il y a actuellement dans cette cité d’Hurlevent, trois courants de pensées tant qu’à cette affaire.

- Ceux qui sont pour que les infectés puissent être sous cette forme quand bon leur semble.

- Ceux qui s’en fichent éperdument

- Ceux qui tiennent absolument à ce que les infectés restent dans leur forme humaine, quitte à les envoyer en prison s’ils refusent voire à les abattre.

Cela commence toujours de la même manière. Quelqu’un voit une forme worgen et lui demande de changer de forme, soutenu par plusieurs individus. Le worgen répond « non », soutenu de même par plusieurs individus, et c’est là qu’un débat stérile et sans issue débute. Aucune loi n’interdisant ou autorisant cela, les deux ont la possibilité de faire ce qu’ils font. Sauf que si c’est le worgen qui blesse le type, il aura généralement une plus grosse peine que l’inverse. Donc, cela entraine encore et encore les mêmes problèmes, les mêmes prises de tête, et les mêmes désagréments pour les autres citoyens. Il vous est peut-être arrivé d’écouter et d’observer ce genre de débat à proximité de la cathédrale place faol.


Et où est-ce que tout cela nous mène ?

Nous avons montré les faiblesses de notre système judiciaire pour les Worgens. Désormais, le tout est d’apprendre de nos erreurs pendant ces deux années et d’enfin créer des lois qui assurent les mêmes droits à tous les citoyens. Cependant, nous, citoyens, ne pouvons rien faire pour cela. C’est à la Chancellerie Royale de vérifier que les lois sont adaptés et cohérentes aux périodes et aux situations pour permettre à la Garde d’assurer correctement le maintien de l’ordre et de la sécurité, dans le respect de la morale, de la loi et de la Justice.


Par Le Carnet
Édition du 2 Août de l'an 33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Sam 7 Déc - 19:43

Du 3 / 08 / 33

Editorial



Ceci est un éditorial de la Gazette de Hurlevent concernant l'Article du 2 Août de l'an 33: Worgen et Loi par le Carnet. En effet, nous nous sommes aperçus que l'auteur du texte avait glissé une erreur dans l'article de la veille, celle-ci s'apparentant plus à un oubli. Nous citons: partie quatre sur la forme worgen:

La forme worgen n’est pas autorisée à proprement parlé par la loi. On ne peut donc pas parler de droit. Cependant, elle n’est en rien interdite par la loi, de ce fait, elle serait tolérée plus qu’autre chose. Une chose est sûr, il est interdit d’être sous forme worgen, sauf raisons particulières dont médicales.

L'auteur du texte ne voulait pas dire que la forme worgen était interdite par la loi. Il a oublié de préciser que cela ne s'appliquait que "dans la Caserne de Hurlevent ou dans un Tribunal", texte que l'on peut trouver lors des anciennes campagnes de recrutement de la Garde de Hurlevent.

Ainsi donc: "Une chose est sûr, il est interdit d’être sous forme worgen dans la Caserne ou dans un Tribunal, sauf raisons particulières dont médicales."

Nous sommes navrés des désagréments de cette erreur et vous demandons d'accepter nos plus plates excuses quant à cette erreur. Nous remercions l'âme charitable qui a bien fait de remarquer cette erreur.


Par le Carnet
Edition du 3 Août de l'an 33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Sam 7 Déc - 19:50

Le 8 / 09 / 33


Découvrez la Pandarie Attitude °1




•Les boissons


Amateurs de bières, bonjour ! Avez-vous déjà goûté une bière de Pandarie ? Vous allez sûrement vous demander ce qu'elles ont de plus qu'une bonne bière naine ! Et bien sachez que les brasseurs Pandarens peuvent aller jusqu'au bout du monde pour découvrir de nouvelles saveurs et ainsi donner un nouveau goût à leur boisson... J'en ai personnellement goûtée une. Elle était fleurie, exotique mais surtout très bonne ! Rien que le fait que les ingrédients soient différents de chez nous, cela donne un tout autre goût à la boisson. Prenez donc une bière en plaisantant avec un Pandaren et celui-ci pourrait bien devenir votre meilleur ami. La boisson pour les Pandarens, c'est exactement pareil que pour les nains, ça fait partit de leur culture.

Il y a une petite particularité chez les Pandarens... Leurs ingrédients sont beaucoup plus osés, si j'étais brasseur, je n'aurai pas forcément penser à mettre du maïs dans une bière... Et vous ? Pour citer un brasseur connu, les Brune-d'Orage font d'excellentes boissons. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, leur bière ressemble à des bières et non à de la bière au bambou ! Amis nains, c'est de l'alcool exotique !

Dirigeons-nous maintenant vers quelque chose de plus tranquille... Le thé. En Pandarie les feuilles de thé sont exquises ! Pour cette partie, nous voulions un point de vu humain. Nous avons donc fait appel à une jeune femme voyageuse nommée Allyson qui a passé quelques mois là-bas. Voici donc son témoignage :

<<J'ai beaucoup aimé les bières ! Mais niveau alcool je prends plutôt quelque chose de plus raffiné... Par contre, pour ce qui est du thé c'est tout autre chose ! Les feuilles sont très différentes de chez nous. Elles ont une certaine... Fraîcheur, qui fait beaucoup de bien à la bouche. Bien sûr le thé est chaud mais c'est une expression. Elles sont très... Fleuries et douces, on aurai presque l'impression de goûter au vent qui souffle sur la Pandarie après qu'il en fait tout le tour. C'est très agréable et très tranquillisant. Il faut savoir que du thé Pandaren prend un très long temps de préparation. D'ailleurs, j'ai pu observer un Pandaren faire du thé, ils sont très soigneux et très minutieux, c'est incroyable ! On dirait des medecins qui font une opéraiton délicate après une étape de guerre. >>

Allyson nous a également parler de thé "hallucinogène". Il pourrait apparemment vous faire voir des choses bien plus délirantes qu'ici. Sans doute faut-il connaître l'odeur du thé en question pour s'en apercevoir.

Effrayant, non ? C'est avec ce thé très spécial que nous finissons sur les boissons !

• Découvrez les régions de Pandarie


La forêt de jade est une vaste étendue de verdure pleines d'arbres et d'animaux sauvages.

La vallée des quatre vents est une grande étendue de verdure montagneuse.

Le val de l'éternel printemps est une étendue de hautes herbes jaunâtres accueillant des arbres.

Le Sommet Kun Lai est un lieu antique. Les Pandarens disent que l'Empereur Shaohao leur parle à travers la brume si l'on écoute attentivement

Toutes les gnomographies ont été prises par Allyson même.

Par Danny Onay
Edition du 21 Âout de l'an 33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Sam 7 Déc - 19:55

9 / 10 /33

Des nouvelles du front de la Pénombre





•Une Victoire au Bosquet de Clairbois


Le 2 Septembre de l'an 33 est une grande date pour nos soldats de la Pénombre. En effet, les Veilleurs, après plusieurs journées de calvaire, sont revenus victorieux du Bosquet de Clairbois.

Vous connaissez tous ce que représente la menace des worgens sauvages ? Des griffes et des crocs acérés prêts à vous déchiqueter pour mieux vous dévorer. Le Bosquet de Clairbois en était infesté et se devait d'être sécurisé. Lors de la réunion des officiers du vingtième jour du huitième mois, la décision fut prise de partir à l'assaut du camps de ces worgens. Le Haut-Veilleur Varkar s'est entouré de ses meilleurs Veilleurs afin d'éliminer la vermine. De nombreux miliciens ont été blessés, dont certains gravement, lors de cette aventure, mais aucun décès n'est à déplorer. La bataille fut rude mais a tourné en leur faveur lorsque les Veilleurs ont fait s'abattre deux énormes arbres sur le camps ennemi, et les rescapés qui tentaient de fuir ont été systématiquement massacrés. Nos fiers Veilleurs ont réussit à juguler les worgens empêchant ainsi toute possibilité d'attaquer Sombre-Comté.

<< Douter c'est manquer sa cible, nous dit le Veilleur Walther Springfield, En restant concentré toute la campagne nous avons triompher avec un sentiment du devoir accomplit. >> Le Veilleur Marner Bronlaw enrichit ces propos : <<A mes yeux c'est une réelle réussite ! Nous avons éliminé les Worgens du Bosquet. Personnellement je n'ai pas douté un instant  de la victoire.>>

Ainsi les Veilleurs vous rappellent qu'ils seront toujours là pour les citoyens de la pénombre et que le recrutement est toujours ouvert.




Par Danny Onay
Edition du 9 Aout de l'an 33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Sam 7 Déc - 20:00

9 / 11 /33

La Gazette de Hurlevent



La Presse et sa bonne (ou mauvaise) presse

La Presse a toujours su faire parler d’elle, en bien comme en mal. Il est d’ailleurs possible d’en citer plusieurs facettes ayant favorisé le phénomène : « Le Murloc déchaîné » journal satirique de l’actualité de l’Alliance de l’an 28 à 30, et le « Navigateur » journal dirigé par Daelaan, de l’an 29 à 30. Ces derniers sont tous les deux connus pour avoir fait beaucoup parler d’eux. Le premier fit renforcer les mesures de la Garde et de la Chancellerie Royale sur la Presse du Royaume et le second provoqua plusieurs modifications dans le Codex du Royaume, dont la « Loi Daelaan » qui correspond aux articles contre la Royauté.
En effet, le rédacteur en chef du « Navigateur » avait été -en Décembre 29, Janvier 30- enlevé par un républicain qui l’avait contraint d’écrire une édition du « Navigateur » directement portée à l’encontre de sa Majesté. Son journal avait connu, peu avant cet enlèvement, des plaintes de certains membres de la Noblesse Hurleventoise pour diffamations, suivis par la Garde après une édition qui leur était dédiée.
Encore plus polémique, un journal de l’an 26 à 27, connu sous le nom de « Ici Stormwind » a sans aucun doute inspiré plus d’un journaliste des années qui suivirent. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, il s’agissait d’un journal se disant lui-même « engagé » mais favorisant la prolifération de potins et de ragots…

Bien sûr, le rôle majeur de la presse est d’informer le plus objectivement possible et de prévenir les populations de l’actualité, qu’elle soit du Royaume ou hors de ses frontières. Elle est aussi de participer à la vie quotidienne… Malheureusement, aujourd’hui, la presse est moins présente que par le passé. Cependant, l’actualité, elle, est restée considérablement riche en événements en tout genre. Et c’est de cette actualité dont nous allons vous parler dans cette édition.

Par Le Carnet



Brèves Economiques :

Force est de constater que depuis la chute et la dissolution totale de la Poudre Noire, les affaires ont repris du poil de la bête économique : les commerces fleurissent, les idées germent et les activités reprennent, libérées de toute peur et toute contrainte. Les esprits semblent envisager l'avenir avec un certain optimisme désormais, et cet élan rejaillit inévitablement sur l'économie des Royaumes. Les cours actuels des métaux sont en hausse, l'immobilier a laissé derrière lui ses idées noires et les citoyens semblent plus enclins à dépenser leur argent.
C'est au cœur d'Hurlevent que la plupart des projets se lancent, en ce centre stratégique des Royaumes de l'Alliance, et nous serons fiers de citer les nouveaux commerces qui fleurissent dans les rues de notre chère Cité. Accueillons dés à présent deux nouveaux gérants de tavernes qui reprendront successivement La Chope Sucrée (anciennement Le Solitaire Bleu) ainsi que La Hyène Moqueuse (anciennement Le Cochon Siffleur) : voilà de quoi vous promettre de passer de bonnes soirées après le travail, au chaud et dans une atmosphère des plus conviviales !
Mais les assoiffés ne seront pas les seuls à se réjouir de cette reprise économique : plusieurs petites boutiques se développent actuellement et sauront toucher un plus large public. Citons par exemple cette boutique de Tatouages, installée à Forgefer, ou encore l'Enclume des Vailleforge qui s'est établit dans le Quartier des Nains. Ou même cette chère Madame Oberry qui a eu le courage d'installer sa boutique de couture de luxe dans le Quartier des Mages !
Quant aux plus aventureux, ils noteront la création d'un nouvel équipage dernièrement, La Croix Noire, qui promet monts et merveille à travers les océans d'Azeroth, ou encore le développement économique de la petite bourgade de Surwich, à l'extrême-sud des Royaumes de l'Est, qui promet beaucoup aux investisseurs courageux.

La morosité n'est plus de mise, cher concitoyens ! Cessons de baisser la tête dès que quelqu'un aborde les nouvelles du jour, cessons de concevoir l'avenir comme un horizon bouché sans espoir de réussite. Le grand bandit Guiljox Noire-Chausse semble avoir disparu pour de bon de nos vies, et peu de malfrats arriveront à soutenir la comparaison et à nous faire baisser les bras désormais !
Tous ces exemples de réussite ne sont qu'un petit aperçu de ce qu'il est possible de faire, et nous préférons investir sur la volonté de nos concitoyens et leur courage, plutôt que de nous tourner vers le passé.

A titre purement indicatif, les Brèves Economiques se font un plaisir de vous indiquer les commerces qui cherchent encore preneur :
L'Agneau Assassiné, autrefois connu comme la Sirène Cendrée, est toujours vide.
Le Baril Ambré, au cœur du Quartier des Nains, promet à un repreneur potentiel de toucher une large clientèle.
La Vieille Ville a vu plusieurs de ses commerces péricliter depuis la fermeture du Cochon Siffleur. Force est de constater que La Hyène Moqueuse fera revenir la foule, et que l'ancien quartier retrouvera ses couleurs.
Les Mages du Quartier des Mages ont lancé un appel concernant la reprise des boutiques de composants. Vu la quantité de sorcières, mages et manipulateurs de magie qui traînent en ville, il s'agirait là d'un investissement des plus judicieux.



Quelques aperçus des cours actuels :
Or : 8 PO/kg
Argent : 6 PO/kg
Jade : 4,5 PO/kg
Soie : 2 PO les 50 m
Etain : 50 PA/kg
Blé : 45 PA/tonne
Sel : 65 PA/tonne
Bière : 2 PA/litre

L'or et l'argent se maintiennent, alors que le jade connaît une forte chute depuis les nouvelles arrivées de Pandarie. Notons que le commerce de Madame Oberry a relancé le cours de la soie, alors que celui de l'Enclume des Vailleforge a fait baisser celui de l'étain. Le blé reste stable, ainsi que le sel, mais nous déplorons l'augmentation du prix de la bière au litre, dû sans aucun doute à la recrudescence en ce moment des tavernes. Espérons que l'incidence ne sera pas trop lourde pour le consommateur.

« L’immoralité légale ou jouer des lois pour son propre intérêt »


C’est bien connu, de base, la loi se doit d’être intelligible, et permettant une interprétation fixe pour son application, même si les autorités judiciaires disposent d’un certain pouvoir d’interprétation. Il est bien connu cependant que si, dans la théorie, la loi se veut intelligible et d’interprétation fixe, la réalité est tout autre. Cependant, un phénomène de société de plus en plus répandu montre les travers d’un système où les fissures juridiques sont l’origine d’un véritable commerce.
Les lois, de part l’existence de « flous juridiques » ou « flous dans leur domaine d’application », si elles sont elles-mêmes protégées en théorie par d'autres normes qui leur sont supérieure hiérarchiquement, avec par exemple au sommet la Lumière et les principes moraux qui sont ceux du Haut-Roi et de l'Alliance, ces mêmes lois ne seront en pratique jamais à l'abri de détournement « légal » pour satisfaire les ambitions personnelles de manipulateurs et de citoyens avides de pouvoirs ou de la détresse d’autrui, dont la seule présence nuit déjà au Royaume et à sa stabilité. La corruption, le meurtre, le vol, l’enlèvement, le détournement de fond, le pistonnage, et beaucoup d’autres encore, sont illégaux.
Mettre en geôle quelqu’un sans preuve est aussi illégal, sauf certains cas particuliers comme celui de la Bombe où chaque personne soupçonnée d’être liée à son entourage peut être arrêtée pour un interrogatoire et une enquête approfondie en vertu des articles correspondants dans le code des délits et crimes de la Garde. Et il pourrait être facile à qui possède le talent d'un politicien et l'art de jouer avec les mots faire passer des actes répréhensibles à travers des événements anodins comme des services rendus à autrui, ou encore des changements « volontaires » de place au sein des services.

Ce n’est pas la seule forme de nuisances que l’on pourrait imaginer rencontrer en des temps troubles. Une plus ancienne, que l'on peut; raisonnablement et avec un soupçon de bon vouloir journalistique il est vrai ; supposer avoir toujours été présente dans toutes les institutions depuis leur création : c’est l’abus de pouvoir. Utiliser son pouvoir à des fins personnelles ou pour s’assurer une retraite paisible, gagner en richesse ou imposer son autorité aux autres. Si on fait référence de la Garde concernant un hypothétique abus d'autorité, il ne faut pas prendre un garde, pour une généralité, voire la preuve irréfutable qu'un potentiel travers est à étendre à tous sans discernement. S'aucun pourrait même supputer, pourquoi pas, que l’abus de pouvoir implique même certains rangs « obscurs » de la Noblesse. Cela vous interpelle ? Imaginons ensemble : Les plus pessimistes râleurs pourraient dire "ça vient d'en haut. L'état-major ? Non, pas l'exécutif. Plus haut: le judiciaire. Ou les deux, après tout, qui sait, la noblesse en tout cas." La théorie du complot, dites-vous ? Beaucoup d'illuminés aiment cette idée, peut-être est-ce une mode, en ce moment. Comme les légendes, elles vont, viennent. Certains diraient qu'elles ont toute un fond de vérité. Mais revenons-en au sujet : l'abus de pouvoir.
Magouilles, corruptions, manipulations, « déplacements inespérés », renforcement de sa propre autorité ou encore entrainer par d'habiles manœuvres "légales" la chute d'adversaires potentiels… Tout cela pourrait toucher bon nombre de sphères du Royaume à l’instar d’un réseau tentaculaire sous-terrain s’étendant sur plusieurs régions, soyons fous, qu’elles soient dans la pègre ou dans le service public. Nous venons de le voir ensemble: la connaissance des lois peut apporter en pratique un certain pouvoir supplémentaire qu'elles n'étaient pas censées conférer, en théorie, au moment de leur conception par la noble Législation qui en a fait son métier, en théorie toujours, de prime abord pour servir le Royaume. Ainsi, cet imprévu prévisible mais insoluble, comme toute barrière peut se voir franchir par qui sait la surmonter de ses bottes sans salir sa robe de prélat, profite à celui qui peut aisément s'en servir. Car en les connaissant, il sait aussi comment faire pour les détourner à son avantage.

Ces véritables « comédiens » feront tout pour dissimuler leur véritable nature, allant jusqu’à prôner des valeurs qu’ils exècrent. Cependant, malgré une éducation attentive ainsi que la présence de l’Église qui répand les trois vertus et les codes moraux, ces individus peuvent, bien à l’abri, prolifèrer et continuer de « saigner à blanc » le service dans lequel ils voguent et nourrissent leur propre égo, ambition, dessein. Autant que le fut la présence du Fléau en Norfrendre ou que celle de Garrosh en tant que chef de la Horde, ils sont une menace potentielle aussi terrible; si ce n'est plus car interne et insidieuse, dure à contrer par des moyens conventionnels; pour le royaume car, de par la lenteur du procédé, inodore et indolore, presque incolore et sans indices tant qu'ils ne font pas d'erreur ou ne cèdent à l'escalade souvent finalement bruyante et malodorante que leur dictent leurs ambitions, on pourrait craindre que c’est lorsqu’on s’en apercevra qu’il sera peut-être déjà trop tard.
Méfions-nous de ces oiseaux « beaux-parleurs » qui nous racontent des bobards dénués d’autres réels buts que de vous utiliser puis de vous jeter. Heureusement que ces extrêmes n'arrivent pas en Hurlevent, qui sait ?




Le courrier du Port :


Elles sont fraiches, les nouvelles, elles sont fraiches !

Le monde des portefaix est obscur pour la plupart des gens, c'est un fait.
Quiconque passe par le Port croise leur chemin, un jour ou l'autre. Acharnés au travail, imperturbables, leurs aller-retours sont incessants. Ils sont les fourmis de notre glorieuse capitale, une grande part d'ombre qui s'affaire de jour comme de nuit, dans le silence et l'ignorance la plus totale.
Quiconque achète son pain de banane le matin, son café, son étoffe en tisse-mage ou autre produit a priori banal, ne pense plus à se poser cette question : grâce à qui ai-je accès à ceci ?

Les passants les plus aisés, ou les plus généreux peuvent parfois croiser un vagabond le long des canaux de Hurlevent, sous un des nombreux corps de garde reliant les quartier de notre chère cité entre eux, et lui jeter une pièce de cuivre ou deux, valorisant ainsi l'oisiveté du malheureux.

Quid de ces travailleurs dont personne ne parlait, jusqu'à aujourd'hui, sur lesquelles vous, moi, étions moins renseignés que sur un clochard des ruelles ?


Un éclairage s'impose.
Leur métier est simple : de jour, de nuit, au gré des marées, ils gèrent le chargement d'export et le déchargement des stocks de navires marchands, aux cales gonflées de toutes sortes de produits d'importation. Cela occupe selon le contremaître en chef des docks près de 50% de leur temps de travail. Ensuite, un quart de leur activité consiste en l'organisation des marchandises sur les quais, leur expédition aux destinataires, ainsi qu'en la restauration des caisses endommagées par les aléas du transport maritime. Les 25% restant de leur labeur repose sur leurs talents insoupçonnés d'hommes à tout faire : ils peuvent participer à la réparation de navires tant civils que militaires, ayant essuyés orages ou périls en mer, enfiler une chemise de bûcheron pour les besoin d'un navire en rade et partir couper du bois à Elwynn pour revenir avec de lourds chargements de bois noble...

Les portefaix peuvent également être réquisitionnés et apporter leurs talents "à un prix respectable et bien loin de ce qu'ils méritent sans broncher " dixit le contremaître en chef lui-même, aux guildes de marchands de mercenaires ou toute autre organisation privée pouvant avoir besoin de leurs services. Il est ainsi possible, après demande officielle aux autorité, d'en appeler à cette manoeuvre qualifiée, véritable armée de métier consacrée aux activités portuaires.

Depuis que le port de Hurlevent est ce qu'il est, les portefaix représentent une part significative de l'activité ouvrière de la capitale. Beaucoup d'entre eux sont d'anciens ouvriers reconvertis, tous sont de modestes citoyens conscient qu'ils participent à l'effort de guerre et à la gloire de l'Alliance. Aucune révolte ou atmosphère de mécontentement n'a jamais trouvé son origine parmi ces gens comme vous et moi. Sérieux, infatigables, ils sont un exemple silencieux de la splendeur de l'humanité qui trace sa route sur le chemin glorieux de l'Histoire : ils se définissent eux-mêmes comme les fourmis de Hurlevent. La Lumière veille sur elles et les honore, car ce sont elles qui bâtissent des empires, tel les illustres Arathoriens des temps jadis.

Que le royaume soit en temps de paix comme en temps de guerre, ils travaillent, et veillent indirectement et humblement aux confort quotidien des civils, au repos mérité des militaires en permission, aux marchands et ses articles venus de loin, et même aux crapules. Car sans les portefaix, sans ces livreurs intemporels, il resterait bien peu de chose à voler, à acheter ou à s'offrir dans la capitale portuaire de l'humanité qu'est devenue Nouvelle-Hurlevent, centre névralgique des échanges économiques, diplomatiques et culturels de l'Alliance.


Une chose est sûre désormais, quand vous vous rendrez au port et que vous contemplerez ces hommes aux figures burinées et ternies par le labeur qui restent souriantes, vous ne les ignorerez plus. Vous les regarderez en face, fier d'eux, fier de Hurlevent, car leur cri de ralliement, c'est ça :
"Encore du travail ? Je peux le faire. Oui messire ! "

Cet article a été rendu possible grâce aux témoignages et précieuses informations de la guilde des portefaix de Hurlevent, des contremaîtres et maitres des quais du Port. Nous les en remercions.

Grâce à Qarita


Un remerciement spécial se doit d'être fait envers une personne extraordinaire, porte-voix et symbole de l'humilité dont font preuve ces travailleurs silencieux : miss Vireen, d'origine gilnéenne et parfaitement intégrée comme la majorité écrasante de ses congénères, représentante singulière de sa profession : il s'agit de la première femme portefaix de Hurlevent, et elle en est fière. Merci Vireen !




« On y a assisté / On en parle »

C’était le 24ième jour du 10ième mois de l’an 33, la Gazette de Hurlevent s’est rendu aux pieds du Pitons du Tonnerre afin de participer à la Marche des Kodos organisée par les Taurens de la Terre-Mère, organisation de la Horde. Soirée pacifique entre les deux factions, nos journalistes ont pu se rendre sur place pour assister et suivre le dernier chemin jusqu’au cimetière des Kodos, en Désolace, dont la trame suivit celle du chronokodos. Une soirée apparemment sponsorisée par la Koubak compagnie.

Le 3ième jour du 11ième mois de l’an 33, l’un des journalistes de la Gazette de Hurlevent se faisait enlever en Hurlevent et se fait grièvement blesser au coup. Son pronostic vital était toujours engagé mardi. Son ravisseur, un homme d’âge mur, a lui-aussi été récupéré vivant et va subir l’interrogatoire de la garde sur cet attentat.



«Les Petits Commerçants du Royaume et d’au-delà»

Prêteur sur Gage et banque : Le Fond d’Investissement Hemlor a inauguré depuis quelques jours son nouveau commerce de prêteur sur gage et d’investissement, rue Main-de-Pierre dans le Quartier des Nains dans la capitale du Royaume : Hurlevent. Présidée par Espéranza Hemlor, ils vous accueillent sept jours sur sept de 14 heures à 19 heures. Vous avez une offre unique à leur proposer ? Possibilité d’ouvrir exceptionnellement sur demande !

Salon de Tatouage, percing et coiffure: « Et pour vous, le tatouage c’est quoi ? » C’est sûr ce slogan entrainant que l’on a pu sans doute entendre parler de ce salon qui vient récemment d’ouvrir dans le quartier « Les Communs » de la cité de Forgefer, au 2 de cette avenue. Ouvert sept jours sur Sept, 24 heures sur 24, les employés vous feront un plaisir de vous conseiller en terme de coiffure, percing, tatouage.


La Gazette tient à remercier les journalistes ayant participé à l’écriture de la Gazette, ainsi que les collaborateurs qui nous ont permis d’écrire ses articles. Nous tenons aussi à remercier le Fond d’Investissement Hemlor pour sa participation au sein de la Gazette en finançant en partie sa parution. Une contribution de taille qui a su faire pencher la balance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Sam 7 Déc - 20:02

24 / 11 /33

La Gazette de Hurlevent



La Gazette de Hurlevent a décidé de sortir cette brève suite aux événements qui ont touché Hurlevent la semaine dernière et qui ont profondément blessé la population de la capitale. La suite dans la prochaine édition de la Gazette.


Hurlevent, à feu et à sang

Les événements

Dirigée par le dénommé « Hachoir », une évasion spectaculaire de l’ensemble des prisonniers de la prison centrale de Hurlevent aux coups des 21 heures a provoqué le chaos dans la capitale pendant la nuit du 16 au 17 Novembre 33. Après avoir quitté la prison, les « taulards » se sont répandus dans toute la ville, en pillant, volant et agressant tout ce qui se trouvait sur leur passage. On pouvait d’ailleurs les entendre scander : « Mort au Roy ». Ils ont essayé de s’en prendre au manoir mais apparemment, pour une raison que nous ignorons, ils auraient brûlé la bâtisse voisine… Au même moment, le Tram, merveille d’ingénierie des gnomes reliant Hurlevent à Forgefer, a été sabotée et les trajets annulés.
Après avoir paralysé brièvement les services de la cité, la Garde est parvenue à réagir rapidement pour faire replier les prisonniers devant la Prison centrale aux quartiers des mages. C’est le Haut-Chancelier de Hurlevent qui a organisé la répression de l’insurrection, en première ligne sur son destrier, commandant aux troupes d’agir et remontant le moral des troupes. Le groupe qui s’était retranché devant la prison ne tint pas très longtemps devant l’avancée inébranlable de la Garde.
Une résistance coriace se fit cependant dans la vieille caserne où un certain nombre de prisonnier s’était retranché pour résister aux assauts des gardes. En vain, la plupart tentèrent désespérément de fuir en sautant à la mer, une longue chute qui aura ainsi été fatal à une grande majorité… Les survivants ont été repêchés par la Garde et rapatrié dans des prisons secondaires ou tués s’ils ne se rendaient pas.
Le Haut Chancelier Amon de Edenblow ordonna d’entasser les corps sur la place de la prison et les fit brûler, espérant en faire un exemple. Bien que la Chancellerie Royale ne se soit pas encore exprimée à cet effet, on fait l’état d’une demi-centaine de morts chez les prisonniers, et de nombreux morts parmi les citoyens, de plusieurs dizaines de blessés ainsi que de disparus. La Garde de Hurlevent est d’ailleurs toujours à la recherche des fuyards dont des traces ont été retrouvés dans la Marche de l’Ouest et le bois de la Pénombre.
Bien que la Garde n’ait encore rien confirmé quant à cette affaire, et alors que les questions de l’origine et du comment d’une telle évasion restent encore sans réponse, la possibilité d’un acte prémédité et orchestré avec l’aide d’un groupe extérieur, ainsi qu’une corruption au sein de la prison n’a pas été écartée. Le Haut-Chancelier Amon fit un d’ailleurs discours, dénonçant d’ailleurs le laxisme du système carcéral et judiciaire Hurleventois qui aurait permis à cette évasion de voir le jour.
Le lendemain des faits, des comités s’organisent dans la population afin d’aider les victimes de ces événements. Des dons d’argent ont été fait aux plus démunis et de la nourriture gratuite a été distribuée afin d’aider à surmonter cette mauvaise passe. En espérant qu’un tel accident ne se reproduira pas de si tôt, l’odeur de chair brûlé qui a envahi la ville est déjà la pour nous le rappeler…


On en a parlé

Le nom du Haut Chancelier de Hurlevent est sur toutes les langues et dans toutes les discussions depuis l’évasion de la prison centrale et des conséquences dramatiques que cela eut sur la ville et ses habitants. Pour cause : le comportement inacceptable de la part d’un Duc et encore plus d’un Haut Chancelier, qui en plus est procureur de sa Majesté. L’homme qui se vante d’agir pour la Justice, pour Hurlevent et pour l’Alliance ne manqua pas de transgresser plusieurs lois pour lesquelles il avait été intransigeant.
Commençons par ordre chronologique de la soirée : Manque de faucher plusieurs citoyens et soldats en arrivant sur les lieux de l'évasion, grognant sur ceux le ralentissant alors que la garde était déjà sur place...
Il aurait pu s’en arrêter là. Il n’en fit rien ! Il enchaîna derechef avec insultes raciales envers autrui, passons par les worgens venus aider les soldats de Hurlevent contre les prisonniers, ainsi que Khassim al Rakim et bien d’autres...
Revenons à sa monture. Il s’en servit pour piétiner un innocent ! Un humain avait été blessé grièvement pendant la répression que le Duc avait dirigé et ce dernier ordonna, selon ses propres dires : « son sacrifice a été noble, mais dans le doute qu’il ne soit qu’un prisonnier… » Qu’on l’égorge pour éviter qu’il y ait des survivants parmi les taulards. Fort heureusement, son ordre ne fut pas exécuté.
Et enfin, peut-être le meilleur pour la fin. Alors que la ville avait été tout bonnement pillée et que des incendies avaient été déclarés un peu partout en ville et qu’il n’y avait pas encore assez de soldats pour tous les endiguer, il ordonna aux gardes et soldats présents à la prison d’entasser tous les corps pour les brûler. Histoire d’envoyer un message à la population d’Hurlevent et aux Taulards en fuite. Parmi ces corps se trouvaient des corps de citoyens qui n’ont pas eu de chance et qui sont tombés sous la main des criminels peu après leur évasion, ou des soldats morts pour le royaume. Aucune identification n’a pu être faite et les familles en deuil des victimes ne pourront pas aller se recueillir sur une tombe décente, ni disposer des cendres…
Des plaintes ont d’ailleurs été portées à son encontre suite à cette soirée.

Cependant, son message est passé et nous l’avons tous compris. Tout ceci n’était qu’une mascarade ! Ses actions et choix n’étaient faits que pour relever une réputation déjà entachée par ses multiples dérapages dont celui du bois de la pénombre. Celui d’un Homme qui n’agit pas seulement pour le bien de la Royauté mais avant tout pour lui-même ! Celui d’un homme obscur dont nous ne connaissons que peu de chose.
Il accuse le système carcéral et le système de la justice d’être la cause directe de ses événements… Systèmes dont il fait lui-même partie intégrante ! Avant de remettre en cause le système, il devrait apprendre à faire de même pour lui-même ! De plus, il s'avère qu'après l'énonciation des événements de la soirée, à tête reposée, on s'aperçoit que des éléments ne sont tout simplement pas logiques. Comment des prisonniers auraient-ils pu paralyser tout le réseau des trams entre Forgefer et Hurlevent alors que des témoins ont fait mention d'explosion ? Où auraient-ils pu se procurer des bombes ? Il est probable qu'il y ait eut une mise en scène et qu'il y ait eu de l'aide extérieur, ou pourquoi pas une planification extérieure à la prison. Et si le "hachoir" le soi-disant chef de cette évasion, n'était qu'un pion aux mains de personnes dont on ignore encore les raisons qui les auraient poussé à agir ainsi.
En tout cas, cette évasion laisse place à une enquête qui se promet d'être... évasive et brumeuse.




Les Nouvelles du Monde

Le Nord s’implique et vient en aide au Sud. Les Cœurs de Lions, grâce à leur collaboration avec l’équipage du Talandra que les Lions qualifient d’« organisation d’avenir et exceptionnel», se sont rendus à Surwich la veille du marché de la ville, le 13 du onzième mois de l’an 33. En effet, répondant à l’appel de la comtesse Von Tarkin de Surwich pour obtenir les ressources et le matériel nécessaire pour assurer leur sécurité, les Cœurs de Lion ont obtenu un contrat de la part du comté de Surwich pour participer à leur effort de guerre, et ce fut sous la direction de Lord Kiel d’Althain qu’une expédition fut envoyée des terres du Nord afin de rejoindre le comté, convoyant un lot d’armes et d’acier brut jusqu’à Hurlevent puis, en navire, vers Surwich. Arrivés à bon port, ils purent livrer le convoi dans les temps et en profitèrent même pour participer au marché du lendemain.
Lord Kiel D’Althain, Duc d’Aiglepic, s’est d’ailleurs dit prêt à recommencer l’opération afin de soutenir l’Alliance en son ensemble et les différentes organisations qui la composent. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les cœurs de lion effectuent de telles actions pour venir en aide à d’autres organisations. Il envisagerait même d’installer un petit groupe au sud afin de faciliter les relations diplomatiques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Sam 7 Déc - 20:04

7 / 12 / 33

La Gazette de Hurlevent


Le Grand Marché du Voile d’Hiver

Destination : voile d’hiver ! Le Talandra est toute voile dehors ! Et vous, êtes vous prêt ?

Au vue de ses relations et liens avec la cité de Hurlevent, le Talandra l’a choisi afin d'abriter et d'accueillir le grand marché du voile d’Hiver. Le voile d’hiver, étant une période privilégié pour resserrer les liens d’amitié et familiales, sera l’objet d’un grand marché, organisé par les soins du Talandra le 22ième jour de ce mois à 21 heures au port de Hurlevent pour une nuit de fête et de spectacle !
Le Talandra peut d’ors et déjà vous annoncer qu’il a reçu plusieurs réponses positives de commerçants et de fabricants diverses et variés pour annoncer leur participation à ce marché d’hiver. Vous pourrez déambuler parmi des échoppes ravissantes comprenant des étoffes chatoyantes, des gadgets bouleversants et milles autres merveilles ! Armures, fourrures, vêtements, jouets, animalerie, ingénierie comme Agâte Hath, de quoi faire ses courses du voile d’hiver en toute sécurité avec l’ambiance de spectacle à la clef… Car plusieurs artistes ont déjà fait savoir leur présence en tant qu’animateurs : on pourra citer la célèbre Marlyss qui revient de sa tournée mondiale. Ou encore la présence d’estimables personnalités telle la comtesse Amélie de Bayle.

Et comme le dit Niamh Kelbourg : « que serait le voile d’hiver sans feux d’artifices ? ». De quoi prévoir de belles surprises quant à ce marché qui s’annonce « grandiose » où le maitre ingénieur Ridji « la moustache » préparera les effets pyrotechniques de cette soirée.



Les Talents d’Hurlevent bourgeonnent-ils en Hiver ? Votre Talent fera t-il fondre la glace ?

Vous voulez y participer ? Vous avez du talent et vous aimez donner des spectacles et captiver la foule ? Alors Contactez le Talandra par courrier à la Capitainerie du port ou Rendez vous aux quais de Hurlevent pour en discuter avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Lun 16 Déc - 21:34

Salutations chers lecteurs, chères lectrices,

créée en fin 31, la Gazette de Hurlevent a eut l'honneur d'être le support de nombreux journalistes et collaborateurs qui ont su donner à la Gazette sa réputation de journal de qualité et sérieux. Mais afin de continuer et de faciliter la publication de ce journal, nous avons besoin d'un assez grand nombre de personnes et de collaborateurs et nous en manquons cruellement. Ainsi des postes sont à pourvoir:
- journalistes
- envoyés spéciaux

Pour le poste de journaliste, il vous faudra écrire un article sur le sujet de votre choix afin de nous montrer vos qualifications.

Si vous venez ouvrir un commerce, un restaurant, une auberge ou que vous avez des besoins de recruter du personnels, il vous suffit d'envoyer votre annonce à nos locaux sur Hurlevent pour que celle-ci ait une chance de paraître lors de la prochaine édition ou brève. Il vous faudra cependant respecter certaines modalités qui vous seront communiquées lors de notre réponse, il vous faudra donc donner une adresse administrative.

Nous vous remercions tous pour votre fidélité et en sommes honorés.


Le Rédacteur en chef de la Gazette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Dim 22 Déc - 9:15

La Gazette de Hurlevent

Éditorial



Chose dite, chose faite ! Et bien que cela n’ait pas été dit, cela a été fait ! La Gazette de Hurlevent a été rachetée en début de ce dernier mois de l’année 33 par une personnalité éminente que nous pouvons citer : Amélie de Bayle.
L’actualité vivante chez vous ! En ce dernier mois de l’an 33, le rythme des cités prend celui du voile d’hiver dont les signes décorent désormais l’ensemble de la cité. Et nous savons que les festivités qui s'annoncent feront s'épanouir de larges sourires chez les habitants du royaume et entendrons les rires des enfants s’amusant dans un magnifique paysage enneigé.
La Gazette vous souhaite donc à tous et à toutes, une joyeuse fête du voile d’hiver.



__________________________


Réclame



La Nym Corp ® est une entreprise aussi discrète qu'efficace, et est disposée à vous fournir en gadgets et objets de tous types ! Du gyrocoptère de classe Z-orglub à l'éventail mégatronique, un simple passage à l'agneau assassiné vous mettra sur l'une des meilleure piste qui soit pour offrir à qui vous voulez le parfait cadeau !

"pluskutil"®, est le nom de code d'un projet tenu secret. Il serait, d'après nos sources, basé sur un concept de méca-vibration à ondes mécatroniques et au fonctionnement complexe. L'entrepreneuse et gérante de la Nym Corp ®, Nÿm Nuit-Rouge, aurait confiée qu'il s'agit là de quoi ravir le plaisir de toutes les femmes. Le prototype serait de couleur jaune et ferait "coin-coin" quand on l'active, par pression manuelle.

Vous en saurez plus en vous rendant directement à l'Agneau assassiné, son gérant saura vous renseigner sur comment et où obtenir un rendez-vous rapide et fructifiant avec Nÿm Nuit-Rouge en personne. Dépêchez-vous, il ne vous reste plus que quelques jours pour faire vibrer vos ami(e)s, corps et âmes !

Ses employés travaillent durs et sont grassement rémunérés pour les services qu'ils vous rendront au centuple sans rien demander en échange. Avec la La Nym Corp ®, vous pouvez être sûr que le contrat sera respecté ! Faites vos devis, 100% garanti toujours satisfait !


_____________________________________

ATTENTAT A HURLEVENT :



LA FOLIE ! La folie, ou le chaos. C'est le mot. Hurlevent tout entier est encore secoué par le drame. L'heure du crime ? Inconnue. Le lieu ? Là. Partout. La place de la cathédrale est la principale touchée. Comme vous vous en doutez, chers lecteurs, c'est là que se tient la plus haute concentration de bonnes gens avec le quartier commerçant et le quartier nain en troisième position. On pourrait croire que seules quelques élites sont concernées. Et bien non ! TOUTES, oui toutes les catégories de la population sont concernées. L'effroi avait déjà été grand, il y a quelques années de cela, mais cette année, l'horreur dépasse toutes les craintes des plus grands prévisionnistes du quartier des mages. Les tisseurs d'arcanes n'ont pas sû prévenir la tournure que prendrait la toile de l'avenir. Et c'est peu dire, car le fil du destin est branlant sous la paire de ciseaux de quelques sombres manigances occultes ! Vous êtes concernés, lecteurs. Oui, car qui ? Qui n'a pas un ami, ou une connaissance, ou n'a jamais fréquenté de prêtre ? Qui n'a pas rencontré un jour un religieux ou s'est lié d'amitié avec un mage, et même, avec un paladin. Oui, les paladins. Ils sont les plus touchés par la catastrophe. Les jeunes, peut-être pas. Ces derniers sont encore épargnés par ce grand malheur, où ne savent pas encore. Avec l’expérience, ils sauront. Oh, ils sauront. Tout le monde est touché. Personne n'est à l'abri. Pas même la noblesse. Pas même la chancellerie.

Car oui, même les paladins, même les juges, mêmes les chanceliers, mêmes les gardes, tous, oui tous portent parfois des bas de contention en soie. Tous les blessés d'un jour portent des bandages enchantés, tous les dormeurs et les paresseux portent des masque de nuit arcanique de type insono-anti-bruit pendant les pauses entre deux services (sans doute issue des industries Bayle ®, achetez Bayle, Bayle c'est le progrès, Bayle c'est la vie)Toutes les femmes portent, à un moment ou un autre de la soie. La soie. Mêmes vos chaussettes, oui, vos chaussettes sont souvent et pour plus de confort composée de soie. Vous pensiez porter de la laine, du lin ? Regardez bien l'étiquette, s'il y en a une. On vous aura menti.
La soie est partout. Et c'est bien là le drame ! Un véritable attentat contre les commerçants et drapiers de la capitale. Le coupable ? Mystère. Le prix de la soie est en hausse constante. Les marchés s'affollent. On estime les prix à plusieurs vingtaines de pièces d'or par livres, un record jamais atteint en cette saison. D'autant que c'est généralement le prix de la laine qui devance les autres, à l'approche du Voile. Aussi, si vous comptiez offrir un magnifique bas résille ou une robe à votre aimé, ou votre aimée, il vous faudra mettre la main à la poche. Ou attendre les soldes, mais vous rateriez la période des fêtes, et ça, c'est un attentat, en soie. (Achetez Bayle.)

-Pour vos rhumes, le mouchoir qu'il vous faut, c'est le mouchoir Bayle ®. Utilisable à l'infini, mouchez vous et les substances indésirables seront automatiquement envoyées au néant. Secouez le, et recommencez. Un de vos proches est enrhumé ? Vous avez un adolescent dans la famille ? Offrez lui le mouchoir enchanté en soie fine de marque Bayle ® !
(nom du produit encore à définir, pour plus de renseignements,
adressez-vous aux personnes compétentes en la matière-mentholée, vanille, nature ou à la citronnelle au choix-stock limités, les premiers servis seront les seuls servis-)

c'est la crise de la soie, et vous n'avez pas encore fait vos emplettes ?
Une seule solution, un seul échappatoire. Le marché au port organisé par le Talandra reste LA bonne idée pour trouver ce qu'il vous manque, à des prix défiant toute concurrence. Il se tiendra ce jour même, alors, n'oubliez pas:

N'oubliez pas; dimanche, c'est Talandra !
-vente de tout, de rien, mais certainement pas du n'importe quoi- -Prix de qualité garanti-


_____________________________________


a choppe sucrée



La chope sucrée propose un cadre convivial auquel il nous est possible de goûter depuis quelques semaines! Se situant en bordure de la tour des mages dans le quartier du même nom cette taverne atteint des sommets de popularité en quelques semaines! Mais cette taverne mérite t'elle vraiment sa réputation chers lecteurs?
Ma réponse est oui et cent fois oui!
La sécurité y est un atout majeur, c'est en effet la seule taverne de la ville qui dispose d'un videur qui prendra soin de ne laisser personne armé rentrer, ce qui vous assure une soirée calme, rythmée par le son des chopes qui se posent sur les tables et la musique. Car parlons-en de l'ambiance! La chope sucrée vous proposera régulièrement des spectacles de danse gracieux qui ne manqueront pas de vous éblouir lors de la soirée. La taverne vous propose bien sûr un large éventail de boissons, des plus classiques aux cocktails les plus fous qui satisferons les palais difficiles! Le tout couronné par un service de qualité et rapide, qui saura vous mettre à l'aise et entretenir l'ambiance agréable des lieux.

Ne manquez pas les soirées à la Chope sucrée, chaque lundi et jeudi!
Merci à l'équipe: Yrisia Corwyn, Azéloth Corvey, Doubhée Beckris et Loumen.


Khaelissi Al Kalim

_____________________________________

Le Conte du Voile d'Hiver



Il était une fois, il y a bien longtemps, une famille qui vivait à la frontière de la Marche de l’Ouest et de la forêt d’Elwynn. Cette famille était très pauvre, mais aucun de ses membres ne rechignaient devant le travail. C’est donc tout naturellement que les trois enfants se rendaient dans les champs de la Marche de l’Ouest pour glaner quelques citrouilles oubliées lors des récoltes, afin d’améliorer les menus de la famille.
Un jour, alors qu’ils n’avaient trouvé aucune citrouille à ramener à leurs parents, les enfants parcoururent une distance plus grande qu’à l’accoutumée, espérant tomber sur un champ où ils pourraient ramasser de quoi manger. La nuit tombant, l’horrible vérité se révéla à eux : ils étaient perdus !
Avisant une bâtisse, ils décidèrent d’aller frapper à la porte pour demander de l’aide. Un homme grand et large d’épaules leur ouvrit la porte. Les enfants reconnurent le boucher, qu’ils avaient déjà croisé sur les routes poudreuses de la Marche de l’Ouest. Ce boucher était un brin inquiétant, avec ses chicots à moitié pourris, sa peau oscillant entre le bleu et le gris sale, et son crâne entièrement rasé. De plus, il dégageait en quasi permanence une odeur de sang ranci et portait sa feuille à découper à la taille.
Malgré tout, le boucher les fît entrer gentiment, leur souriant et exposant le cimetière qui lui servait de bouche. Il leur servit un copieux repas et les coucha dans son lit, leur promettant qu’il les ramènerait à leurs parents le lendemain.
Confiant, les enfants s’endormirent. Au cours de la nuit, le boucher les tua un par un et les coupa en petits morceaux qu’il mit au saloir, comme les pourceaux. Il descendit ensuite le saloir dans la cave et l’oublia là…
Sept ans plus tard, un soir d’hiver, Nichola un lumineux paladin se présenta chez le boucher, réclamant un repas et un logis pour la nuit. Le boucher, impressionné de cette visite inhabituelle, installa le paladin à sa table et lui proposa du boudin.
Nichola refusa d’un signe de tête, il n’en voulait pas. Le boucher proposa ensuite de jolies côtelettes de porc, Nichola les repoussa. Le boucher lui présenta ensuite un plat de jambon, Nichola n’en voulu pas. Le boucher, un peu agacé, lui demanda :
- Mais que voulez vous, à la fin ?
- Je veux de ce petit salé, que tu as mis au saloir, il y a plusieurs années !
Le boucher ouvrit de grands yeux et tournant les talons, pris la fuite dans la nuit. Nichola descendit à la cave et, usant de ses dons de Lumière, ramena à la vie d’un seul geste les trois enfants. Ceux-ci étaient un peu étourdis par ce long séjour sous forme de petit salé. Tout en s’étirant, le premier dit "J'ai bien dormi". Le second dit "Et moi aussi". Et le troisième répondit "Je me croyais en Pandarie"
Nichola ramena les enfants à leurs parents, qui le remercièrent chaleureusement. Il s’occupa ensuite du boucher qui avait pris la fuite, et on raconte qu’ils parcourent désormais les campagnes ensemble, l’un continuant à faire le bien, et l’autre chargé de fouetter les enfants qui auraient l’audace de ne pas être sage et d’aller traîner dans les champs à la nuit tombée.


_____________________________________

Publicité



La miraclerie, la célèbre échoppe de Dalaran, vous informe qu’en cette fin d’année, des promotions exceptionnelles sont proposées à tous les clients qui souhaitent faire plaisir à leurs enfants.
Pour petits et grands, notre boutique vous propose un large choix de poupées (différentes couleurs disponibles), de trains électriques, de bolides mais aussi toute une gamme de bidules à ressort ou mécanique, de quoi faire la joie de chacun.
N’oubliez pas ! La Miraclerie, en face de l’entrée de la Citadelle Pourpre, Dalaran.


____________________________________

S'ensuit des recettes de noël que vous pouvez retrouver ici : http://gardedehurlevent.forumpro.fr/t14132-la-gazette-de-hurlevent-edition-breve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Dim 22 Déc - 9:19

Il me semble au vu de la médiocrité et l'absence de verbe que la gazette semble soit corrompu soit muselait ...
Mes Sœurs et Frères restons vigilants envers le peuples humain, il me semble qu'ils ont beaucoup à cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Lun 27 Jan - 7:36








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Ishula'Dé
Admin
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 34

MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   Lun 27 Jan - 7:41



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terres-kaldorei.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Gazette de Hurlevent   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Gazette de Hurlevent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La gazette d'hurlevent
» La Gazette de Hurlevent
» La Gazette de Hurlevent
» La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève
» La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Kaldoreï :: Le Conseil des trois :: Annonces officielles-
Sauter vers: